OTC Finance

OTC Finance: produits en vente libre

par nacionads

Finance OTC

Si vous cher­chez à inves­tir dans la finance de gré à gré en bourse, vous devez être fami­lia­ri­sé avec cer­tains termes finan­ciers. L’un d’eux est « au comp­toir ». Ce terme fait sim­ple­ment réfé­rence aux actions qui ne sont pas cotées sur une bourse for­melle comme la Bourse de New York (NYSE) ou le Nasdaq.

Les actions OTC sont négo­ciées via un sys­tème connu sous le nom de négo­cia­tion auto­ma­ti­sée de la Natio­nal Asso­cia­tion of Secu­ri­ties Dea­lers (NASDAQ). Donc, si vous sou­hai­tez inves­tir dans des pen­ny stocks, ils seront pro­ba­ble­ment négo­ciés de gré à gré.

Que sont les produits en vente libre ?


Les pro­duits de gré à gré (OTC) sont des pro­duits finan­ciers négo­ciés en dehors d’une bourse régle­men­tée. Cela signi­fie qu’il n’y a pas d’or­ga­nisme de régle­men­ta­tion cen­tra­li­sé qui super­vise l’ac­ti­vi­té com­mer­ciale. Les OTC sont prin­ci­pa­le­ment négo­ciés sur le mar­ché de gré à gré (OTC), qui est un mar­ché non orga­ni­sé et décentralisé.

Ce que vous devez savoir sur le finance OTC


Main­te­nant que vous savez ce que sont les actions OTC, voi­ci quelques élé­ments à gar­der à l’es­prit si vous envi­sa­gez d’y investir :

  • Les actions OTC sont géné­ra­le­ment moins chères que les actions négo­ciées sur des bourses for­melles. C’est parce qu’elles ont ten­dance à être des entre­prises plus petites et moins liquides.
  • Les actions OTC peuvent être plus vola­tiles que les actions sur les bourses for­melles. C’est parce qu’il y a moins de régle­men­ta­tion et d’in­for­ma­tions dis­po­nibles à leur sujet.
  • Les actions OTC ne sont pas sou­mises aux mêmes exi­gences de cota­tion que les actions sur les bourses for­melles. Cela signi­fie qu’ils peuvent ne pas four­nir autant d’in­for­ma­tions aux investisseurs.

Si vous envi­sa­gez d’in­ves­tir dans des actions de gré à gré, assu­rez-vous de faire vos recherches et de com­prendre les risques encou­rus. Mais ne vous lais­sez pas effrayer par les risques : ces actions peuvent offrir d’ex­cel­lentes oppor­tu­ni­tés de crois­sance. Assu­rez-vous sim­ple­ment de faire preuve de prudence.

Quelques exemples de financement OTC

Quelques exemples de finan­ce­ment de gré à gré sont les actions pri­vées, les obli­ga­tions pri­vées, les contrats de change et les options. Les OTC sont éga­le­ment connus sous le nom de finance non organisée.

Les pro­duits de gré à gré sont prin­ci­pa­le­ment négo­ciés entre de grands inves­tis­seurs ins­ti­tu­tion­nels, tels que des banques, des fonds spé­cu­la­tifs et des com­pa­gnies d’as­su­rance. Il existe éga­le­ment des inves­tis­seurs par­ti­cu­liers qui négo­cient des finan­ce­ments de gré à gré, mais ceux-ci ne repré­sentent qu’une petite par­tie du mar­ché total.

Où se déroulent ces négociations ?

Les tran­sac­tions de gré à gré s’ef­fec­tuent prin­ci­pa­le­ment par le biais de réseaux télé­pho­niques et élec­tro­niques. Le finan­ce­ment de gré à gré n’est pas régle­men­té par une enti­té cen­trale, telle que la Secu­ri­ties and Exchange Com­mis­sion (SEC) des États-Unis. Au lieu de cela, le com­merce de gré à gré est régi par une série de règles et d’ac­cords volon­taires entre les acteurs du marché.

Les yeux avec ça sur otc finance

Les pro­duits OTC peuvent être plus ris­qués que d’autres types de finan­ce­ment, car le mar­ché OTC est moins trans­pa­rent et il peut être plus dif­fi­cile d’é­va­luer le risque d’un inves­tis­se­ment. En outre, les inves­tis­seurs de détail peuvent avoir des dif­fi­cul­tés à obte­nir des infor­ma­tions sur les acti­vi­tés de négo­cia­tion de gré à gré.

Bien que les pro­duits OTC puissent être plus ris­qués, ils peuvent éga­le­ment offrir des oppor­tu­ni­tés de ren­de­ment plus éle­vées. Les inves­tis­seurs qui com­prennent les risques et les avan­tages poten­tiels de la finance OTC peuvent uti­li­ser ces pro­duits pour béné­fi­cier des oppor­tu­ni­tés d’in­ves­tis­se­ment uniques qu’ils offrent.

Les pro­duits OTC consti­tuent une par­tie impor­tante du mar­ché finan­cier mon­dial et sont négo­ciés dans le monde entier. Bien qu’ils puissent être ris­qués, ils peuvent éga­le­ment offrir des oppor­tu­ni­tés d’in­ves­tis­se­ment uniques pour ceux qui sont prêts à prendre des risques.

Avez-vous déjà inves­ti dans des actions de gré à gré ? Quelle a été votre expé­rience ? Faites-nous savoir dans les com­men­taires ci-dessous!

À la une