Le jour où Dadju a reçu son premier disque de platine, il l’a offert à sa mère. Madame Djuna a du l’exposer à côté des disques de diamant de son autre fils Maître Gims. Et oui chez les Djuna la musique c’est une affaire de famille comme on a pu le voir dans le clip de “Laisser Passer” de Gims. En ce qui concerne Dadju, qui a commencé au sein des Shin Sekaï, sa carrière a pris une tout autre tournure avec la sortie de son album solo “Gentleman 2.0”. Avec son style de crooner urbain, mêlant l’amour aux sonorités ambianceuses qui ont fait le succès du Wati B depuis “l’Apogée” de la Sexion d’Assaut jusqu’aux versets de Black M et ses “Yeux plus gros que le monde”.

Finalement, Dadju est devenu la nouvelle bombe en France avec un album qui est certifié triple disque de platine depuis quelques heures. L’album cumule près de 300 000 ventes tout support confondu. Le changement des règles de calcul à la SNEP pour les certifications n’auront sans doute pas raison de lui.