Pour Aya Nakamura l’heure de gloire est arrivée. Avec un dernier album “Nakamura” à moitié éponyme donc, certifié Platine en France et Or aux Pays Bas, la jeune chanteuse a réussi son tour de force après sa petite traversée du désert. Depuis sa signature chez Rec 118 entre autres, elle ne cesse d’atteindre de nouveaux sommets.

En plus d’avoir connu un succès commercial énorme, la jeune chanteuse a aussi beaucoup gagné en légitimité. Son titre “Djadja” joyaux de la couronne “Nakamura” a été remixé par tous et notamment par Tory Lanez la semaine dernière dans son album “International Fargo”.

Après avoir dévoilé les visuels de trois titres “Djadja”, “Copines” et “La Dot”, la jeune chanteuse vient de sortir le clip de “Pookie”. Une “Pookie” diminutif de “Poucave” signifie “balance”, ce qui revient dans le langage argotique à désigner un “indic” ou “un dénonciateur”.

En s’intéressant de près aux crédist du son, on remarque que Vladimir Boudnikoff a vraiment façonné le projet de A à Z. Il est déjà crédité  à “la perception visuel” (Sur Tidal) de ce titre composé par Ever Mihigo & Le SIDE mais il siège également à la mise en scène. Le réalisateur a travaillé avec Camille, Youssoupha, Tal et ce n’est pas sa première collaboration avec Aya. En tout cas, avec Aya Nakamura interprète et lyriciste sur le morceau, la magie semble vraiment prendre.

Le titre est assez rythmé presque reggaeton. Le clip se déroule dans un manoir où la chanteuse arbore la chevelure bleutée qu’elle porte sur la cover de son album. Un titre produit dans un esprit qui ravira les clubs, les gov’, les piscines, et autres chichas à l’aune d’un été qui n’est plus très loin de montrer le bout de son nez.