samedi 27 février 2021

Frenetik – Blanche Neige

Devenir rédacteur chez Rapunchline

T'as l'âme d'un journaliste, t'es super motivé et tu t'y connais bien en musique urbaine ? Si tu penses avoir toutes ces qualités, contacte-nous par mail pour rejoindre notre équipe de bénévoles.

Frenetik est un rappeur de 22 ans, et pourtant il est l’un des meilleurs représentant de l’age d’or du rap français. Car Frenetik est un kickeur né, comme ces rappeurs qui privilégiaient le fond à la forme, les textes au rythme. Interrogé en interview chez Konbini à ce sujet, il a répondu : « J’ai toujours kiffé la performance. Les freestyles où ça kicke, c’est ce que je préfère par-dessus tout. Surtout quand on est en groupe et qu’on est plusieurs à rapper. C’est une forme de challenge. ». Il y a quelques semaines, le rappeur de Bruxelles dévoile un titre énorme intitulé Chaos, il revient aujourd’hui avec Blanche Neige.

Et « Blanche Neige » n’a absolument rien à voir avec un Walt Disney. Le rappeur y raconte tout en punchline, et en égotrip, le quotidien d’un vendeur de blanche à Bruxelles avec les métaphores qu’on connaît. À la production instrumentale, on retrouve un certain Richie Beats qui a réalisé le « Tony Sosa » de Booba, ou encore le « Laisser Aller » de Nekfeu, qui amène une ambiance sombre et obscure.

Toujours en mouvement comme dans « Chaos« , c’est en avançant que Frenetik esquisse le quotidien de ce grossiste de C dans un Bruxelles mis en lumière par Paul Henry Thiard.