mardi 19 janvier 2021

Gims – Origami

Devenir rédacteur chez Rapunchline

T'as l'âme d'un journaliste, t'es super motivé et tu t'y connais bien en musique urbaine ? Si tu penses avoir toutes ces qualités, contacte-nous par mail pour rejoindre notre équipe de bénévoles.

« Le Fléau » se fait attendre. Gims a annoncé un album 100% Rap qu’il repousse à cause du Coronavirus. Et il a déjà gratifié son public de quelques petits extraits de cet album exclusif. Dernièrement, il a côtoyé la Drill avec un certain Gazo, un spécialiste du genre, qui s’est lancé dans la Drill quand d’autres s’essayaient à la trap. Le titre est hautement sauvage.

Avec « Origami« , Gims navigue entre Rap et chant dans un style qui a fait son succès depuis les débuts de la Sexion D’Assaut. Un style qu’il maîtrise à merveille et qui a fait de lui le seul rappeur français à avoir décroché un disque de diamant pour chacun de ses projets solos. Il faut savoir qu’avec « Le Fléau« , Gims exécute un exercice de style qu’il a déjà débuté avec « la pilule rouge » de son album Mcar, calqué par les stupéfiants que donnent Morpheus à Néo dans Matrix. Gims adore le Rap pur et dur. Dans le « Ceci n’est pas du Rap » avec un taulier en la matière, Niro, il « refait le rap » avec un débit plus qu’énervé.

Le titre « Origami » est un Gims plus classique. Il n’en demeure pas moins un joyau entre les univers du Rap et du chant. Il faut saluer la performance à la caméra de Jérémie Levypon, qui use de métaphore et d’esthétisme pour magnifier le travail vocal de Gims.