A sa manière, le rappeur de Marseille a révolutionné le Rap français, et spécialement la façon de faire de la musique autour de la Canebière. Les fondateurs à Marseille s’appelle le Carré Rouge, le 3ème oeil, IAM, ou encore la Fonky Family. Ils ont promu un rap à texte, engagé et presque conscient. Jul débarque en 2014 dans un Rap qui s’est complètement métamorphosé. Si le Rap des années 90-00 avait énormément de mal à entrer dans les clubs, celui des années 10′ s’est imposé partout.

Jul avec son rap métissé entre plusieurs genres musicaux s’affranchit de toutes les frontières que les rappeurs se sont auparavant imposées. C’est un succès absolu. Entre 2014 et 2020 il sort plus d’une dizaine d’albums tous au certifiés au moins d’Or et souvent de Platine. Alors lorsque Jul dévoile un son inédit comme ce soir après la sortie de son dernier album “C’est pas des lol“, c’est toujours un grand événement.

Sur ce “Sousou“, on retrouve Jul partout dans la confection du morceau. Auteur, compositeur et interprète, le rappeur comme il s’est décrit lui-même chez Konbini est un monomaniaque capable d’enchaîner des heures au studio, et sa “recherche de l’absolu” l’amène souvent à tout contrôler sur un son. La prod de “Sousou” est plus que classique pour du Jul, il utilise ses sonorités préférées.

En revanche, dans le visuel comme quelques part dans le morceau où Jul chante réellement en “argot” marseillais, le phocéen raconte en détail toute son histoire qui l’a mené du chantier, à une agence de sécurité jusqu’à la fondation d’Or et de Platine. Sans insister sur les événements dans ses lyrics, Jul raconte sa propre histoire en image. On n’a jamais “Rien100Rien” et ça “C’est pas des Lol“.