mercredi 30 septembre 2020

Kekra – Dubaï

Devenir rédacteur chez Rapunchline

T'as l'âme d'un journaliste, t'es super motivé et tu t'y connais bien en musique urbaine ? Si tu penses avoir toutes ces qualités, contacte-nous par mail pour rejoindre notre équipe de bénévoles.

Kekra évolue toujours en marge. En 2019 avec « V-réalité » et le single éponyme en featuring avec Niska, il se rapprochait encore un peu plus d’un grand public que le rappeur n’est jamais vraiment parti chercher. Pourtant, comme Fianso à ses débuts, le rappeur masqué bénéficie déjà du respect unanime de tous les insiders. Presque aussi productif qu’un certain Jul, Kekra a profité de la période de confinement pour dévoiler un « freebase volume 4« , un nom austère pour une mixtape aux sonorités diverses et variés.

Il vient de dévoiler le clip de « Dubaï« , la quatrième track de son album, et surtout l’un des titres de l’opus les plus écoutés sur Spotify avec plus de deux millions 600 000 streams. Sur une production instrumentale signée Nabz qui privilégie un piano tourné en boucle et une basse assez classique, Kekra pose entre rap et chant. Les clips de Kekra c’est toujours un concept une « V-Réalité« . Usant de la force de son imagination, il s’imagine à « Dubaï » un peu cyborg opéré par un Macha Django aux cheveux toujours écarlate (c’est celui que l’on appelle le méchant aux cheveux rouges dans la saga « Béné » de PNL).

Un clip qui signe le retour de Kekra dans ses concepts qui mêlent la réalité à l’illusion. Le clip est seizième des tendances YouTube. Peut être que c’est en restant lui même finalement que Kekra touchera le ciel.