Signé chez Def Jam France, là où prospère des artistes Rap comme YL ou Koba LaD, Kemmler affiche ouvertement sa “singularité” dans une écurie où chaque rappeur “à sa spécificité”. L’artiste continue d’enchaîner des singles dans un style très vaporeux.

A cheval entre la chanson française, le slam, le Rap,  la cloud, Kemmler rend un rap à texte pas vraiment chanté et pas totalement rappé, c’est l’illustration parfaite de l’évolution de la musique urbaine vers un style beaucoup plus large que le Rap pur et dur. Ses derniers titres “Dernier Verre” et “J’suis pas chanteur” sont assez pessimistes. Dans une profonde mélancolie, le rappeur avance en introspection en livrant ses doutes et sa colère quelque fois.

Kemmler sort “Personne” ce soir. Dans le style, l’artiste reste fidèle à lui même avec une ballade mélancolique sur la vie d’artiste en général. La production instrumentale très onirique a été réalisée par Duane Charly.

Pour le clip encore une fois, la production a été très “efficace”. Elle a donné la main aux élèves de l’école des Gobelins à Paris. Elle met en scène le rappeur jouant à son propre jeu sur Nintendo 64. Belle rencontre des univers pour un clip techniquement très travaillé.