mardi 10 novembre 2020

Koba LaD – Ohlolo

Devenir rédacteur chez Rapunchline

T'as l'âme d'un journaliste, t'es super motivé et tu t'y connais bien en musique urbaine ? Si tu penses avoir toutes ces qualités, contacte-nous par mail pour rejoindre notre équipe de bénévoles.

Serait-ce le grand retour de Koba ? Monsieur LaD a lâché deux opus chez Def Jam : « VII » et « L’affranchis« . Avec « VII« , il a fêté son premier disque d’or au bas du bâtiment « VII » signant la profession de foi de son crew le « 7Binks » qui explose tout sur son passage depuis. Avec « L’affranchis » le rappeur avec son flow de corde aiguë de guitare électrique confirme qu’il faudra désormais faire avec son style si spécifique dans ce Rap français.

Enfin un nouveau single avec « Ohlolo« . LaD est totalement converti à la Drill qui a fait les beaux jours de Lil Durk et Chief Keef à Chicago. Apparemment, l’esprit des gangs de Chicago s’est emparé de l’âme du 7Binks.  C’est pas un novice qui fait vibrer Koba LaD cette fois-ci puisqu’à la prod on retrouve un certain BBP. Un beatmaker qui a composé entre autres « Onizuka« , « Naha » et « Bambina » de PNL, de quoi rentrer « Dans la Légende » ainsi qu’un petit « J RESPECT R » de Damso. Le beatmaker aime la nwarceur, il est facile de se « noyer dans ses ténèbres« .

Sur ce beat Drill et pas autrement, Koba exploite son vécu inconscient comme à l’accoutumée avec une facilité déconcertante. Le jeune rappeur qui a lâché un freestyle « 18 ans » à Skyrock au Planète Rap de Bolémvn impressionne pour sa décontraction.

Spéciale mention cette fois-ci pour Black Anouar qui réussit avec un clip bien pensé à réinventer le street clip, un style galvaudé dans le Rap contemporain. Le réa’ a le vent en poupe, il a réalisé les trois derniers clips de Kaaris. Pour l’instant c’est un sans faute.