jeudi 6 août 2020

Lord Esperanza – Couronné

Devenir rédacteur chez Rapunchline

T'as l'âme d'un journaliste, t'es super motivé et tu t'y connais bien en musique urbaine ? Si tu penses avoir toutes ces qualités, contacte-nous par mail pour rejoindre notre équipe de bénévoles.

Ce n’est même plus un rookie. En 2017, Lord Esperanza a sorti pas moins de 52 morceaux. Il a dévoilé 9 projets en cinq ans. Cependant, même si sa productivité se rapproche de celle d’un Jul, le rappeur brille par sa mélancolie et son ambivalence. Il y a comme un antagonisme chez ce rappeur fidèle pour ses premiers projets à son beatmaker Majeur-Mineur. En 2019, il a dévoilé son projet « Drapeau Blanc« . En Interview avec le quotidien Le Figaro réputé très conservateur, il minimise son parcours, dénigre même son talent en laissant entendre qu’il a suivi le chemin de « rappeur blanc » tracé par Nekfeu et Roméo Elvis bien avant lui.

Non, comme le montre son dernier titre « Couronné« , tout « blanc » qu’il est, Lord Esperanza n’est pas un Nefkeu bis. Non, il ne porte pas le Nekfeu starter kit (casquette, cheveux longs, petit) en arpentant les ruelles du IIIème arrondissement de Paris. Même au niveau du style, le titre « Couronné » est très spécifique. La composition élaborée par Ibrahim Keita est chargée. Sous les basses incessantes qui tapent en tambour, et les quelques effets de « respiration« , le rappeur balance son flow grave et poreux. Quelques variations de voix pour un Lord Esperanza qui reprend un style cher aux Beastie Boys dans Intergalactic.

Les lyrics, pas minimalistes mais aussi surréalistes que le clip réalisé par Arthur Chareire, Florent rossi, Hugo Paradelo racontent les milles vies de Lord Esperanza.