Le titre “KYLL” qui réunit Booba et Médine est un peu original. Car sur ce titre, on retrouve tout simplement deux hommes que tout opposent sauf le Rap : Le Leader de Din Records, et  le maître d’oeuvre du 92i et de 7Corps.

Médine, c’est “une polémique par semaine“, et une soif de rébellion restée intacte depuis ses débuts dans le Rap indépendant comme sur le titre “Animalement Rap” en featuring avec Scylla.

Avec près de 10 ans de carrière, Médine n’a cessé de revendiquer son rap conscient. Il est devenu le Roi des “StoryTeller”  avec sa série “Enfant du destin” et son très lancinant “Du Pandshir à Harlem”. Il a formé la Ligue avec Youssoupha et Kery James portant très haut les couleurs du Rap conscient. Le prétendu islamo-gauchiste a peut être fait preuve même de plus d’ouverture d’esprit que ses rivaux avec le titre “Bataclan” et l’affaire qui a suivi.

Booba c’est tout le contraire. Depuis ses débuts en solo avec l’album “Temps Mort”, Booba est le sommet de l’inconscience. A la fois audacieux et “impertinent”, le rappeur n’a aucun mal à reprendre à son compte les symboles de richesse. Il humilie, avance et rappe comme si il cherchait une revanche perpétuelle. Il porté le style Gangsta Rap au sommet alignant disque de platine sur disque de platine.

Ce n’est pas un hasard si les deux hommes que tout le monde respectent au moins dans leur propre camps se sont associés sur une production intrumentale piano réalisée par Xplosive beats. Le titre en référence à MBappé est un bon point de réunion entre deux hommes qui représentent deux manière de faire du Rap.

Finalement, sur ce clip réalisé à Alger on retrouve peut être le principe même du groupe Lunatic d’où vient Booba. Car entre la conscience de Médine et l’inconscience de Booba, il y a cette génération KYLL, ni anges ni démons…