dimanche 12 juillet 2020

Moha La Squale – Bébé de Bogota

Devenir rédacteur chez Rapunchline

T'as l'âme d'un journaliste, t'es super motivé et tu t'y connais bien en musique urbaine ? Si tu penses avoir toutes ces qualités, contacte-nous par mail pour rejoindre notre équipe de bénévoles.

C’est le propre de la deuxième saison des freestyles dominicales de Moha La Squale bien qu’ils sortent toujours quelques jours plus tard. A la décharge du Niño de la Banane, le rappeur a eu quelques démêlés avec la Police la semaine dernière. Mais l’histoire est en pause, car La Squale est en attente de son jugement. L’artiste a fêté sa libération au côté de son avocate un verre de Champagne à la main. Pour son grand retour, Moha nous offre un classique de chez La Squale.

Et oui, si tu le savais pas encore « La Rue sort de ses chicos« . Sur une instrumentale fabuleuse composée de quelques arpèges de guitare, avec ce style si latino qui a fait le succès de son album « Bendero« , il nous renvoie à nos classiques. C’est une histoire d’amour que vient raconter Moha avec sa ferveur habituelle. Mais l’amour n’est pas le monopole des grands, et des beaux quartiers. Un comme un Mc Solaar, « Sa Belle et Son Bad Boy« , il se fait le peintre talentueux d’une histoire amoureuse des quartiers. Pour le clip, le rappeur dévoile un vidéo clip assez minimaliste au volant de sa caisse avec sa belle.

C’est sûr le rappeur a un talent inné pour mettre de mots sur les histoires qui nous passent devant les yeux et que nous voyons qu’à moitié.