En veritable conteur des cités, Sefyu continue sa série de clips sur le quotidien des gens d’en bas. Une vie qu’il ne connait que trop bien, lui qui a toujours vécu là-bas. Dans une production qu’il a lui même réalisé, pour servir un scénario qu’il a lui même écrit, Youssef  Soukouna nous livre un nouveau court métrage de 12 min qui nous plonge au plein cœur de réels problèmes de quartiers.

Si vous vouliez découvrir qui est Sefyu, le train est sans doutes déjà passé depuis longtemps. Ici, il nous propose un texte complètement décentré de lui même. La preuve : aucune ligne de la chanson ne commence ni par « moi » ni par « je ». Le rappeur continue dans la ligne de ce qu’il s’est fixé avec cet album aux allures de film : il raconte ce qu’il voit, ce qu’il entend, il essaye de décrire aussi bien qu’il peut une réalité qui est bien souvent peu racontée avec son point de vue. Le point de vue d’un artiste qui ne se permet pas de juger ni d’exprimer son ressenti, mais juste de transmettre avec tout son talent, la brutalité de ce qu’il constate.

Avec ce 3 ème épisode aussi intense que les deux premiers, on ne peut qu’être impatient de découvrir la suite des événements. En attendant, on vous conseille fortement d’aller écouter l’album que l’on trouve plus que réussi.