Quelle entrée en matière pour Sultan ! Après un album « Condamné à régner » qui a connu un succès d’estime non négligeable, l’ancien membre de « Banlieue Sale » a opéré par voie de single. Comme les autres membres du crew de La Fouine, Sultan bénéficie à l’instar de Fababy d’une véritable aisance lyrical leg d’une époque où le rap privilégiait le fond sur la forme. Ce rap d’avant n’est pas mieux que celui d’aujourd’hui, il est juste différent. Le Sultan vient de dévoiler le premier extrait de sa mixtape « Éternel Challenger Part 1 » qui sortira le 14 Février prochain, le jour de la saint Valentin.

Signe du destin ou pas ? Le premier extrait de la tape s’intitule Ben Arfa comme ce joueur de football grandiose et magique quelques fois incompris capable des plus grands gestes techniques et victimes quelques fois de désillusions. Comme l’ancien milieu offensif du Paris Saint-Germain, Sultan est un éternel challenger, un phœnix qui revit chaque fois que la vie le met à terre.

Sur une production instrumentale de Distrikts, Sultan part dans un couplet sans fin et sans faille. Pas de Pop urbaine, encore moins d’autotune, le rappeur est seul face à la prod. Démonstration de puissance à une époque où les raps rentrent dans les formats. Au niveau lyrical également, Sultan fait preuve de créativité devant la caméra de Glenn Smith. Le clip plutôt noir pour Sultan est tourné dans un cimetière ardent façon Madonna