mercredi 5 août 2020

Vin’s feat Demi Portion, Melan, Les Frères Scotch – PCGPCP Remix

Devenir rédacteur chez Rapunchline

T'as l'âme d'un journaliste, t'es super motivé et tu t'y connais bien en musique urbaine ? Si tu penses avoir toutes ces qualités, contacte-nous par mail pour rejoindre notre équipe de bénévoles.

Vin’s vient de dévoiler le remix de son titre « Plus c’est gros plus ça passe« . Et c’est peut être contradictoire mais c’est toute la jeune garde de l’école classique du Hip-Hop en France qui l’a rejoint. Si le mouvement Hip-Hop est né dans le Bronx aux abords des lotissements en flamme, en France il a germé dans les 90′ sous l’impulsion du Rap piano et violon, et de l’engagement artistique et politique.

Vin’s invite Demi Portion, Melan et les Frères Scotch sur son remix. Demi Portion c’est tout simplement un fervent du boom bap en France. Adulé depuis la sortie de son opus « Dragon Rash« , Rachid allie la magie des mots, à un engagement politique certain. Et faire du boom bap aujourd’hui c’est aussi un engagement artistique. Les Parisiens du Nord, les Frères Scotch et Melan, le toulousain, font partie de la jeune garde boom bap pour leur part. Il n’en demeure pas moins très à l’aise sur ce genre de production un peu old school.

Sur ce morceau, la production instrumentale est l’oeuvre de deux beatmakers 2K et Yakes. Le premier est à l’origine de trois morceaux sur le « Ipséité » de Damso, sans doute son meilleur album certifié diamant par ailleurs. Le second est dans l’entourage de Vin’S. La prod’ verse dans l’angoisse et la stupeur. Une ambiance que le clip de Frank Philipp / Deal2Com composé de quelques images d’archive vient accentuer.

L’heure est à la rébellion pour Vin’s. Quelques semaines après le commencement du mouvement #BlackLivesMatter, le rappeur lance un pamphlet anti médiatique. Sous la bannière « Plus C’est Gros Plus Ca Passe« , il revient tout en lyrics sur les abus des médias en termes de désinformation. C’est une rhétorique très présente dans les thèmes des rappeurs. Mêmes les gangsta rappeurs tapent de plus en plus sur les médias comme les partis d’extrême gauche et d’extrême droite par ailleurs. Il faut surtout y voir une fracture idéologique en France qui s’aggrave. Un élite qui ne comprend plus son pays et vice versa.