Walid est un rappeur de Sevran qui a comme particularité d’avoir été découvert très jeune par le public. Déjà à l’âge de 13 ans tout un engouement se met en place autour du prodige, on en parle comme le futur grand, comme la relève, avec un réel sentiment de satisfaction au vu des qualités textuelles et musicales de l’ado. Des qualités qui n’ont pas trompé la vigilance de Lacrim, ce dernier lui propose de poser sur « RIPRO 2 » avec SCH et Rimkus puis plus tard, lui offre un titre solo sur son album « Force & Honneur ». Depuis son clip « peur du ciel » qui comptabilise actuellement presque 4 millions de vues, le petit gars a fait du chemin.

En effet, maintenant, à 16 ans, il possède à son palmarès 2 albums, il comptabilise plus de 35 millions de vues sur YouTube mais surtout, musicalement, il prend de plus en plus d’ampleur avec des très gros titres comme « 93 mesures » ou encore « All eyes on me ».

Récemment le jeune rappeur a sorti un nouveau clip : « A la base », réalisé par William Thomas, fidèle au poste. Le titre est un long couplet qui permet à Walid plus de technique, plus de profondeur. Il ne s’arrête pas pendant deux minutes et grâce à son flow, aucun sentiment de monotonie ne se ressent. C’est prenant et rythmé, il nous fait bouger la tête mais également le cœur grâce à un texte percutant qui aborde ce qu’il vit, entre autres ce quotidien qui l’attriste, le révolte. Visuellement le clip colle très bien avec le titre, on y retrouve Walid charismatique, concentré, dans un univers très sombre. La colorimétrie du clip a été réfléchie, tout se joue sur les contraste : au premier plan, du blanc (couleur froide) ; le training blanc, une voiture blanche, une pompe à essence blanche, des lumières blanches et en arrière-plan, le noir de la nuit, juste soutenu par quelques points de lumières orangées diffusées par des réverbères. Belle recette pour réaliser des images qui fonctionnent.

A 13 ans c’était lourd, à 16 c’est magistral, vivement le jour où Walid en aura 30.

By Pécar.