vendredi 25 septembre 2020

Lartiste se confie sur la violence dans le rap et justifie ses choix artistiques ! (Vidéo)

Devenir rédacteur chez Rapunchline

T'as l'âme d'un journaliste, t'es super motivé et tu t'y connais bien en musique urbaine ? Si tu penses avoir toutes ces qualités, contacte-nous par mail pour rejoindre notre équipe de bénévoles.

Lartiste domine le rap hexagonal depuis déjà quelques années. Entre « Mafiosa » et « Chocolat », le rappeur de Bondy est à l’origine de quelques tubes de l’été. Dernièrement il a dévoilé son album « Comme Avant« , un opus intimiste et plein d’intelligence dans lesquels ils tentent aussi de retranscrire ses valeurs de partage. Dans une interview pour Rapunchline, Lartiste est revenu sans langue de bois sur quelques sujets chauds.

Dans un premier temps, le rappeur est revenu sur la mauvaise influence du Rap sur la jeunesse. Depuis ses fondations, le rap est intimement lié au ghetto. Les premiers groupes s’appellent NWA et Wu-Tang Clan. Aujourd’hui, le Hip Hop est le genre le plus écouté en France. Au cours de cet entretien Rapunchline, Lartiste a regretté la mauvaise influence que peut avoir le gangsta Rap sur certains jeunes.

Il revient aussi sur les séries de type Narcos ou Gomorra qui ont aussi quelques part détruit la jeunesse. Ce n’est pas le premier rappeur à s’en plaindre. A son époque, Akhénaton surtout dans le titre « L’enfer » extrait de « L’école du Micro D’argent » disait : « Se battre pour la réputation c’est se battre contre des fantômes« .