Kytao, de mannequin à photographe reconnu !

par guillaume

Le nom de Kytao et de sa struc­ture French Cut doit vous être fami­lière. Fran­co-maro­cain né à Casa­blan­ca, Kytao s’ins­talle dès son enfance à Paris avec son père. Immer­gé dans la danse hip-hop aux côtés du Vaga­bond Crew, Kytao se lance dans l’é­cri­ture et sur­tout dans la créa­tion d’un man­ga qui lui vau­dra son nom.

Celui qui puise son ins­pi­ra­tion du com­por­te­ment humain mêle son tra­vail à sa pas­sion. Auto­di­dacte, Kytao se lance dans la pho­to­gra­phie. Il apprend la réa­li­sa­tion, l’é­cri­ture de scé­na­rios et sur­tout l’i­mage. Son attrait pour la danse le mène à com­men­cer sa brève car­rière de man­ne­quin. Pen­dant deux ans, il est ége­rie pour Yoh­ji Yama­mo­to et se démarque aux côtés de grandes marques comme Benet­ton, Vogue, GQ, Dior etc…

Kytao fait par­tie de cette géné­ra­tion qui est pas­sée gra­duel­le­ment de l’ar­gen­tique au numé­rique. Ses nom­breuses connais­sances dans le milieu de la pho­to­gra­phie lui per­mettent de for­ger sa propre vision de la pho­to basée sur l’hu­main et son com­por­te­ment. Il fonde par la suite une agence de com­mu­ni­ca­tion et de talents, de pro­duc­tion musi­cale et de déve­lop­pe­ment d’i­mages. Cette struc­ture, c’est French Cut créée le 22 Décembre 2000.

Ber­cé par les sports de com­bat, Kytao acquiert une cer­taine dis­ci­pline dans son tra­vail. Son attrait pour la réa­li­sa­tion lui per­met de tra­vailler aux côtés de grands artistes ( Lil Wayne, Diams, L’Ar­tiste, Mohom­bi, Kofs, Man­sour Bar­naoui etc… ). Avec 300 clips au comp­teur, c’est doré­na­vant à tra­vers le cos­play que le pho­to­graphe renou­velle sa vision de la photographie.

À la une