vendredi 26 février 2021

Aya Nakamura certifié disque d’argent au Royaume-Uni !

Devenir rédacteur chez Rapunchline

T'as l'âme d'un journaliste, t'es super motivé et tu t'y connais bien en musique urbaine ? Si tu penses avoir toutes ces qualités, contacte-nous par mail pour rejoindre notre équipe de bénévoles.

L’histoire d’Aya Nakamura commence avec « Nakamura« . Sorti en 2019, l’opus connaît un succès fulgurant porté surtout par le single « Djadja » qui s’impose en France mais aussi partout ailleurs en Europe. Aujourd’hui, le single est certifié diamant en France. Dans « La boite à questions » de Canal +, la chanteuse a décodé les paroles du titre et a surtout donné un sens à l’expression « catchana« .

Le titre « Djadja » a été repris partout en Europe. Il a même été remixé par Maluma. Il a été certifié quadruple platine en Belgique et en Espagne, platine en Italie, mais aussi or en Allemagne, en Suisse et au Canada. Signe des temps qui changent, pour la sortie de nouvel album « Aya » bien plus intimiste que « Nakamura« , l’artiste s’affiche en plein Times Square. Si Aya Nakamura est victime de Aya Bashing dans son propre pays, elle est accueillie partout comme une reine. De nombreux médias étrangers lui ont consacré un sujet comme The Fader.

Dans son dernier opus, Aya réalise un feat avec le prince de la grime anglaise, un certain Stormzy, et Ms Banks, une autre artiste UK. Dans la musique urbaine, les artiste anglais ont une signature propre. Si des artistes comme Dutchavelli suivent les tendances mondiales, le rap UK est aussi lié à l’héritage electro du pays. Ce qui est sûr, c’est que le Royaume-Uni s’intéresse à Aya aujourd’hui. Elle vient d’être certifié argent en UK avec près de 200 000 ventes cumulées pour « Djadja« .

La dernière fois qu’un francophone avait réussi cette expérience, c’était il y a déjà un bout de temps avec Stromae.