samedi 8 août 2020

Booba offre via sa nouvelle marque des masques DCNTD aux hôpitaux ! (Vidéo)

Devenir rédacteur chez Rapunchline

T'as l'âme d'un journaliste, t'es super motivé et tu t'y connais bien en musique urbaine ? Si tu penses avoir toutes ces qualités, contacte-nous par mail pour rejoindre notre équipe de bénévoles.

Depuis le début de la crise, Booba fait partie des artistes les plus concernés par le coronavirus. Alerté par l’irresponsabilité de certains français face à la crise, le rappeur a lancé l’émission CoronaTimes. Comme il l’a indiqué au Micro d’Europe 1 au début de la crise, le rappeur bénéficie d’un réseau assez développé. Il voulait se servir de tout son network pour sensibiliser la population au coronavirus. Par ailleurs le CoronaTimes privilégie la sensibilisation des personnes originaires des quartiers à la crise. Booba le journaliste a plutôt bien rempli son rôle dans les différentes investigations qu’il a mené pour le coronavirus.

Il y a quelques jours aussi, le DUC dévoile un featuring avec Zed sur le titre « Jauné« . Purement gangsta Rap, loin des quelques ballades urbaines qui l’ont précédé, le titre « Jauné » constitue un bref retour aux sources pour un rappeur qui n’a jamais véritablement quitté le gangsta rap même si il a un peu expérimenté d’autres styles.

Booba aurait-il changé ? Non pas si l’on regarde de plus près le parcours du personnage. Derrière son rap cru et sans limite lyricalement se cache souvent une rébellion légitime pour ce poète exubérant et subversif. En réalité, le DUC réagit souvent à une actualité brûlante sur les réseaux sociaux. Depuis quelques années, les quelques polémiques laissent place à un racisme décomplexé envers quelques populations. Et B2O sait réagir. Il sait souvent dissocier le Rap Game des causes plus sérieuses. Et la crise du coronavirus ne l’a pas empêché d’entrer en conflit avec certaines personnalité.

Dernier acte en date, Booba a transformé quelques cartons de sa nouvelle marque DCNTD en masque contre le coronavirus, et les a distribué dans les hôpitaux. Coup de Com ? Ses détracteurs ne manqueront pas le souligner. Mais dans le contexte actuel, qui devrait laisser place partout en Europe à la plus grosse crise économique de l’histoire depuis la grande dépression, ces actions sont bien plus utiles que « les trolls » sur les réseaux sociaux qui ne cherchent qu’à dénigrer toute action quelle qu’elle soit, pour tuer leur ennui. En tout cas, c’est un geste à saluer.