Dinos est un rappeur engagé mais pas vraiment conscient. L’artiste du 93 vient de sortir l’album “Imany” dans les bacs. Chef d’oeuvre de poésie urbaine, l’opus du rappeur est aux antipodes de la production musicale actuelle. Avec un titre comme “Les Pleurs du Mal” (qui parodie le titre “Les Fleurs du Mal” de Baudelaire) extrait de cet opus, Dinos se démarque musicalement et artistiquement. Sur un petit sample de piano, avec une légère touche de batterie, le leader de cette vague renaissante pose un texte censé et véritablement rebelle.

” Dit à l’huissier qu’on bougera pas, qu’il retourne se branler sur des catalogues conforama”

En revanche, Dinos ne se résume pas à ce genre de titres. L’artiste est à l’aise dans tous les styles. Il déploie sa puissance dans un “Imany” qui est un classique de ce rap un peu en marge qui petit à petit commence à prendre de l’importance comme en témoigne la réussite d’un certain Spri Noir. 

De passage sur Skyrock pour participer au Planète Rap du 93 Empire lancé par le label Affranchis Music de Sofiane, le rappeur, invité également sur l’album sur les titres “Drive By “ et “Viens dans mon 9.3” notamment, a révélé une discussion qu’il a eue avec Laurent Bouneau. Il commence son énorme freestyle avec une punchline réservée au patron de Skyrock : ” Tu sais ce qu’il m’a dit Laurent Bouneau mon album est trop réfléchi pour passer dans sa radio”. Ici Dinos est résolument  rap, et il balance un énorme couplet égotrip. Une sorte de belle revanche. En attendant la réédition d’Imany et son passage sur Skyrock, sans rancune.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Très loin d’en avoir fini avec 2018. #93Empire ce vendredi 5 octobre. @fiansolevrai

Une publication partagée par Dinos (@punchydinos) le

@le_z_de_ze_z #METOO je me suis pris une droite dans un aéroport. J'ai pas fait de prison ... Mais #BalancetonRappeur Mec !