vendredi 20 novembre 2020

Disparition de Karima de la Fonky Family officialisé, Sat et Akhenaton lui rendent hommage..

Devenir rédacteur chez Rapunchline

T'as l'âme d'un journaliste, t'es super motivé et tu t'y connais bien en musique urbaine ? Si tu penses avoir toutes ces qualités, contacte-nous par mail pour rejoindre notre équipe de bénévoles.

C’est avec une grande tristesse que l’on a appris le décès de Karima. Pour les jeunes qui ne la connaissent pas, la chanteuse faisait partie de l’âge d’or du Rap français. Avant le « 0.9«  de Booba très peu d’artistes en France avaient recours à l’autotune. Si aujourd’hui, l’autotune fait partie de l’apanage essentiel d’un artiste de rap, et qu’il est souvent utilisé pour les refrains. Dans les années 90′, les artistes de rap laissaient la place à des choristes pour leur refrain. Ces collaborations ont donné naissance à des titres légendaires comme « le Fruit défendu » de K-reen et Mystik, ou encore le « Ma Zik » de Passi. Karima a eu son heure de gloire avec le plus gros featuring marseillais des années 90 entre la Fonky Family et IAM sur le titre « Bad Boys de Marseille« .

Akhénaton grand patriarche du rap marseillais a été l’un des premiers à rendre hommage à cette immense chanteuse sur les réseaux sociaux. En réalité, il n’a fait qu’officialiser la mort de la chanteuse. Dans un long post sur Instagram, il affirme qu’il a appris la possibilité de sa mort il y a an. Il n’avait plus de contact avec elle. De Sat l’artificier, à Akhénaton, toute « la garde » marseillaise lui rend hommage en se gardant bien de parler des circonstances de sa mort.

Les rappeurs de cette époque sont d’une époque où l’on ne déballait pas sa vie sur Instagram.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Akhenaton (@akhenatoniam)