Dosseh vient de sortir son album “VidaLo$$a” dans les bacs. Le premier extrait de cet opus “Habitué” cumulait déjà près de 10 millions de streams avant même la sortie de l’album. Mais selon les dires de Dosseh lui même, son album n’est pas aussi “maintream” et “easy listening” que son premier extrait. Il est beaucoup plus noir. Mais après une semaine d’exploitation, Dosseh dépassait la barre des 12 000 opus vendus, des chiffres encore bien supérieurs à ceux qu’il avait fait pour son dernier album “Yuri” qui lui s’était écoulé à plus de 7000 exemplaires en première semaine avec l’ancien décompte des streamings. De passage dans l’émission “Clique” de Mouloud Achour, Dosseh est revenu sur les amitiés gâchées par le succès de l’un ou l’autre des amis.

“On était jeunes on se disait refre jusqu’à la mort / Maintenant c’est toi qui me la souhaite dans tes songes les plus hardcore” (Dosseh – Habitué)

Dosseh explique qu’en réalité, quel que soit milieu, quand quelqu’un avance dans la vie, ses proches vont beaucoup trop attendre de lui. Tout ce qu’il fera pour leur venir à l’aide ne sera pas suffisant. Selon lui, on ne voit jamais ce que “quelqu’un fait pour nous” mais on lui reproche de ne pas en faire assez. Cela explique déjà que les rappeurs souffrent quelques fois d’un manque de soutien de leur proche. C’est également pour cette raison que beaucoup de singles de Rap traitent de la question de la jalousie.

 

@le_z_de_ze_z #METOO je me suis pris une droite dans un aéroport. J'ai pas fait de prison ... Mais #BalancetonRappeur Mec !