lundi 16 novembre 2020

« Grand Médine » : Les chiffres de ventes de l’album de Médine dévoilés !

Devenir rédacteur chez Rapunchline

T'as l'âme d'un journaliste, t'es super motivé et tu t'y connais bien en musique urbaine ? Si tu penses avoir toutes ces qualités, contacte-nous par mail pour rejoindre notre équipe de bénévoles.

Non, le Rap conscient n’est pas mort ! Depuis ses débuts avec « Jihad, le plus grand combat est contre soi même« , le rappeur interpelle. Comme il le souligne lui même dans le titre « KYLL« :  « une polémique par mois, mais je reste jovial« . Le style n’a donc pas changé. Le rappeur aime aborder la question palestinienne dans « Gaza Soccer Beach » reprenant un fait international macabre, ou encore traiter du sort des victimes des guerres dans le monde dans sa saga des « Enfants du Destin ».

Depuis « Démineur » cependant qui précède « Storyteller » et surtout « Grand Médine » son nouvel album, le rappeur du Havre semble s’ouvrir à de nouveaux styles. Il n’anime toujours pas les clubs et les chichas, reste en mode « kick » mais quelques fois il tape dans la Trap qu’il a refusé un moment d’épouser. Un style qui lui va bien et qui sied au rap conscient et à ses plus grands représentant qui ont fini par l’accepter. C’est le même marteau qui frappe mais on changé le manche.

Après une semaine d’exploitation, sans forcer sur la promotion de son nouvel ouvrage, Médine réalise des scores honorables en temps d’apocalypse de coronavirus avec 5 852 ventes et pas loin de 2 522 en physique.