Def Jam est l’une des incontournables références du gangsta Rap en France comme aux USA depuis de nombreuses années. Koba LaD a signé chez Def Jam. Avant même son intronisation, le rappeur était considéré comme l’un des plus gros rookies du rap game. Avec son titre « La C » extrait de son album « VII », et produit par Tommy Beatz, le rappeur annonce la couleur d’office. L’album sera trap mais adapté aux tendances actuelles un peu vaporeuses. Dans le titre clippé par ses soins, Koba raconte la story d’un rappeur indépendant qui cherche à percer pour sortir du deal de C (la cocaïne, une drogue très tendance aussi chez les jeunes). Le discours est radicalement pessimiste loin des egotrips radicaux qui ont émaillé le Rap Jeu des années 00-10’. Un peu comme les rappeurs les plus en forme PNL et Damso, Koba impressionne pour son phrasé et son réalisme.

L’album « VII », véritable point de rencontre entre la trap et les titres planants a été produit par pas mal de beatmakers différents mais le nom de Laytebeats revient souvent notamment sur le titre « Oyé » qui risque de devenir l’hymne de la génération D, tout comme « Seven Binks » un titre ultra énervé du même producteur en feat avec la Mafia Spartiate. D’autres producteurs très talentueux ramenés par l’armada Def Jam viennent compléter le bal comme Sirox sur « Suge » avec un titre en mode Vladimir Cauchemar sur une prod un peu boisé ou Saydic sur « Recul ».

Koba LaD vient de lancer le gangsta Rap Next Gen. De quoi prendre la mesure de la force de Def Jam qui misent apparemment sur l’un des meilleurs rookies du Rap game qui navigue aisément entre Trap et Cloud.

 

@le_z_de_ze_z #METOO je me suis pris une droite dans un aéroport. J'ai pas fait de prison ... Mais #BalancetonRappeur Mec !