Le marché du disque tire aujourd’hui près de 35 % de ses revenus des streams selon le rapport 2017 rendu par la SNEP. Cette part du streaming dans le marché du disque ne cesse d’augmenter tandis que les ventes physiques sont en pleine chute. Pendant ce temps là, les artistes en général et les rappeurs en particulier multiplient les certifications or, platine et diamant. Pour faire face à ce bouleversement, et pour mieux refléter l’état du marché du disque, la SNEP a changé les règles du jeu.

En premier lieu, seuls les véritables abonnés, c’est à dire, ceux qui paient un abonnement aux différentes plateformes de streaming comme i-Tunes ou encore Spotify seront comptabilisés dans le décompte pour les certifications et le ventes. De plus le seuil des certifications a changé concernant les singles. Il faudra compter 15 millions équivalents ventes pour un single d’or, 30 millions pour un single de platine, et 50 millions pour un single de diamant. 

Concernant les albums, c’est le même décompte. Mais savez comment on calcule ce que l’on appelle les “équivalents ventes”. Alors on additionne toutes les écoutes des titres d’un album, le titre le plus streamé est divisé par 2, et on divise le tout par 1000. Autant dire que c’est plutôt compliqué.

Ces nouvelles règles rentreront en vigueur le 27 avril.

@le_z_de_ze_z #METOO je me suis pris une droite dans un aéroport. J'ai pas fait de prison ... Mais #BalancetonRappeur Mec !