samedi 31 octobre 2020

« OM Records » : L’Olympique de Marseille et BMG lancent un nouveau label Rap, R&B et Pop ! (Vidéo)

Devenir rédacteur chez Rapunchline

T'as l'âme d'un journaliste, t'es super motivé et tu t'y connais bien en musique urbaine ? Si tu penses avoir toutes ces qualités, contacte-nous par mail pour rejoindre notre équipe de bénévoles.

L’Olympique de Marseille est inscrit dans l’histoire du Rap marseillais depuis ses débuts. Déjà dans « l’hymne à la bataille » du 3ème œil, un couplet était réservé : « Hymne à la gloire de la racaille / L’équipe, les mecs avec qui on partage tant de peine et de joie
Sur qui on peut compter, au cas où il y a haja / Fier derrière son groupe comme l’est Marseille pour l’OM« . Ce n’est pas un hasard non plus si Sat l’Artificier de la Fonky Family est devenu le speaker d’un Stade Vélodrome désespérément vide avec un Coronavirus qui enferme encore un peu plus la ville phocéenne.

Mais ces dernières semaines, c’est « La Bande Organisée » de Jul qui a fait l’événement. Le rappeur le plus vendu en France a réuni la crème du rap marseillais de Kofs, à SCH, en passant par Soso Maness, et quelques membres de la Guirri dans un titre exclusif dont les chiffres de ventes ont dépassé les espérances. Plus tard, il annonce un album réunissant la nouvelle école et les gardiens du temple marseillais. Keny Arkana participera à l’album, elle qui depuis ses débuts avec « la mère des enfants perdus » écume les consciences du Rap. Même IAM dont l’un des leaders Akhénaton critiquait Jul à ses débuts en raison de son usage de l’autotune et pas de sa qualité d’artiste a décidé de participer à ce grand projet. « La Bande » s’est organisée sous l’égide de l’OM.

Alors les dirigeants olympiens ont peut être eu une idée. Depuis le 24 septembre, le label OM records est lancé en grandes pompes à Marseille en association avec BMG, quatrième éditeur musical au monde.

Le président de l’Olympique de Marseille, Jacques-Henri Eyraud, a déclaré : « L’Olympique de Marseille est avant tout un club de football mais le club rayonne bien au-délà des terrains, et notamment auprès de la jeunesse marseillaise afin de l’accompagner dans toutes ses formes d’expressions artistiques. Marseille est un berceau du rap et du hip hop français depuis IAM et les liens entre l’OM et les artistes locaux sont forts depuis des années. Le lancement d’OM Records vient parachever ce lien et symbolise la volonté du club de promouvoir dans le monde entier l’énergie unique qui se dégage de Marseille et de ses habitants. ».

Du côté de BMG France, son directeur général a déclaré : « Les liens culturels entre le football et le hip-hop sont nombreux, en particulier dans une ville comme Marseille dont la scène musicale est si florissante. Le but de ce partenariat avec l’OM est d’offrir de nouvelles opportunités aux artistes établis, aux talents émergents et aux collectifs d’artistes de Marseille, du Sud de la France au sens large et même d’Afrique ».

Le label musical de l’OM aura Emilie Hauck comme Directrice Artistique et sera donc le seul label major à détenir son propre siège à Marseille.