C’est avec tristesse que nous avons appris la malheureuse nouvelle de ce dimanche soir. En effet, l’ambassadeur du coupé décalé qui n’est autre que Dj Arafat a trouvé la mort dans la soirée suite à un accident de la route. Le chanteur a été emmené aux urgences dans un état très critique dans lequel son pronostique vitale était engagé – son accident ayant causé une fracture du crane ainsi qu’un oedème.

C’est ainsi que la Côte d’Ivoire, pays dont le chanteur était originaire, se retrouve en deuil d’une de ses figures nationales très importantes.

On se rappellera tous de son célèbre son chebele accompagné du déhanché adéquat pour célébré son art.

Inspirant de nombreux artistes, le nom de Dj Arafat a été rendu hommage par de nombreux artistes notamment MHD (en prison actuellement) qui lui a écrit une lettre pour le moins assez touchante :

« Grand frère, je suis arrivé à Babi (NDLR : surnom d’Abidjan), on a fait la fête ensemble, tu me faisais écouter tes prochains hits et un morceau qu’on devait bosser ensemble à l’avenir. Grand frère, premier concert à Babi, tu es venu me voir à mon hôtel alors qu’on ne se connaissait pas, moi je te connaissais par ton talent, toi qui m’as fait danser sur chacun de tes morceaux, ce jour-là, tu m’as dit : Petit, tu es trop loin pour les autres » suivi de « Grand frère tu m’as inspiré dans l’Afro, je t’écoutais et connaissais tes morceaux par cœur, tu es venu sur scène avec moi, j’ai dansé à tes côtés sachant qu’un an auparavant je ne te voyais que sur ma télé… Didier (NDLR : le vrai prénom de DJ Arafat), pourquoi j’entends ton nom aux informations dans ma cellule ? Tu me fais quoi là ? » a écrit le jeune rappeur sur son téléphone.

Ou encore Naza avec qu’il l’avait déjà coopéré quelques semaines plus tôt avec le son “Ventripotent“:

Ces déclarations sont accompagnées de publications d’autres artistes qui représentent divers domaines musicaux comme c’est le cas avec Fianso :

Tous sont d’accord, une légende est partie trop tôt laissant une femme, une mère, un fils, un bébé et un public dans la tristesse.