Nekfeu – Il vient une nouvelle fois de provoquer un grand raz-de-marée sur le rap français, confirmant une nouvelle fois que 2019 restera dans les mémoires comme une très grande année pour notre culture. Avec “Les étoiles vagabondes” Nekfeu a une fois encore cassé les codes de communication traditionnel et même ceux du format album tel qu’on le connait en proposant une première écoute dans les salles de cinéma, où nous découvrions un film-documentaire onirique portant sur la conception du projet.

Hommage – Mais au delà de la forme, le contenu reste quasi-irréprochable lui aussi. Si ses détracteurs trouveront l’album long, ceux qui s’engouffreront dans l’album de Feu avec curiosité et/ou passion en ressortiront différents, plus proches d’eux-même peut-être, tant l’introspection y est sincère. Ce qui n’empêche pas le rappeur de se lancer dans de forts égotrips, réalisés d’une main de maitre. Et parmi eux, le titre Koala Mouillé, dans lequel Nekfeu rend hommage à Rohff, qui lui non plus n’a jamais manqué une occasion de rappeler le talent de son homologue. Ainsi le fennek rappe : “Dans mes classiques y a du Rohff”. Et ça fait plaisir à entendre !