Reportage – Georgio et PLK au Printemps de Bourges !

par Eloïse Raimbault

Le 26 Juin, la ville de Bourges était en ébul­li­tion pour la venue de PLK et de Geor­gio.

Mesures sani­taires obligent, les deux artistes se sont pro­duits dans une salle à capa­ci­té
réduite. Envi­ron 1000 spec­ta­teurs étaient pré­sents pour cette soi­rée rap au Palais d’Au­ron.


Une fois la salle de concert ouverte, les fans des deux rap­peurs ont pu ren­trer et prendre place au sein du Palais d’Auron. Après avoir pas­sé la sécu­ri­té, toute une équipe de béné­voles était pré­sente pour accueillir et pla­cer les spec­ta­teurs dans le res­pect des mesures sani­taires. En effet, chaque groupe de per­sonnes devait être sépa­ré d’une ou plu­sieurs chaises.


À 19h30, Geor­gio fait son entrée sur scène accom­pa­gné de son backeur de tou­jours, San­ka, et de deux musi­ciens.
La plu­part des per­sonnes assises en fosse se sont levées devant leur siège pour pro­fi­ter plei­ne­ment de l’ambiance du concert. Au bout de seule­ment quelques minutes, l’in­ter­prète de Sacré a deman­dé au public de se rap­pro­cher du devant de la scène. Très vite, ce qui devait être un concert assis, s’est trans­for­mé en un concert res­sem­blant presque à ceux pré­cé­dant la crise sani­taire.
Après quelques pogos, Geor­gio est même par­ti prendre un bain de foule durant le mor­ceau “J’en sais rien”. Comme à son habi­tude, l’artiste s’est don­né corps et âme pour offrir la meilleure per­for­mance pos­sible à son public.


Après 1 heure de concert, c’est au tour de PLK de faire le show. Juste avant son pas­sage, le staff du fes­ti­val s’est retrou­vé dans l’obligation d’enlever les chaises de la fosse, par mesure de sécu­ri­té.
Le concert de PLK fut à l’image de celui de Geor­gio : explo­sif. Le public en folie scan­dait les moindres paroles des der­niers suc­cès du rap­peur. Comme pour la majo­ri­té de ses pré­cé­dentes tour­nées, l’artiste était accom­pa­gné d’Ormaz (Pana­ma Bende), de DJ Matou et de quelques autres amis à lui, dont le beat­ma­ker Junio­ra­la­prod.
Les fans de PLK ont notam­ment pu s’ambiancer sur des mor­ceaux issus d’Enna, le der­nier album de l’artiste. Cepen­dant, les spec­ta­teurs ont aus­si eu la chance de pro­fi­ter de titres plus anciens tels que “Pas les mêmes” ou encore “Émo­tif”.


Pour clô­tu­rer le concert, le rap­peur pari­sien a retour­né la salle en inter­pré­tant deux fois “Petrou­ch­ka”, son feat avec Soso Maness.


Le Prin­temps de Bourges a été un des pre­miers fes­ti­vals post-Covid. Deux ans après les der­niers concerts et mal­gré les res­tric­tions sani­taires, les spec­ta­teurs et les artistes ont pu de nou­veau goû­ter au plai­sir de la per­for­mance live.

 

À la une