L’une des trois grosses sorties de Vendredi dernier avec SCH et Gradur. Après avoir conquis son public avec l’album Imany et une réédition bien travaillée qui s’inscrivait dans la parfaite continuité du projet, Dinos a encore monté le niveau d’un cran pour nous offrir Taciturne.

Rappeur passionné, il nous a proposé un album à la couleur assez mélancolique, comme il avait annoncé lorsqu’il disait préparer la “déprime hivernale”. De nombreuses références, une plume exceptionnelle, une technique implacable et un sincérité criante, tout est réuni pour que le projet fonctionne. Et même s’il est moins exposé que ses deux homologues dont on a parlé plus haut, Dinos score tout de même un joli 5049 ventes en midweek.

On espère que cela annonce une belle progression pour cet album qui mérite un énorme succès. Pourtant, à l’image d’Alpha Wann avec UMLA, le rappeur de la Courneuve (93) est souvent considéré comme un artiste très talentueux mais pas reconnu à sa juste valeur.   Les deux artistes ont en commun de ne pas aller chercher de featuring “buzz” ou de morceaux plus mainstream pour atteindre un public plus vaste. Ils ont leur idée du rap, de la musique qu’ils veulent proposer et n’iront jamais contre cela pour étendre leur influence.

Tout ce que l’on peut vous conseiller aujourd’hui serait d’aller écouter Taciturne si ce n’est pas déjà fait. Premièrement pour apprécier un rap qui mêle profondeur de texte, techniques de placements et mélodies, mais aussi pour que Dinos puisse avoir la reconnaissance qu’il mérite pour son travail.