Vin’s est l’un des derniers survivants d’un rap qui a commencé dans les années 90′. Le rap engagé où le rap à texte c’est peut être l’exception culturelle française. Et si le rap des années 10′ et 20′ a tendance à privilégier la forme sur le fond, Vin’s continue d’impressionner par son sens lyrical, et par son engagement politique. Déjà en 2018, lorsque l’affaire Harvey Weinstein bat son plein, l’artiste dévoile un titre dénommé #Metoo un peu à l’instar de Chilla, mais pour un rappeur mâle, c’est plutôt impressionnant !

Dernièrement, il a entamé une série de freestyle au nom de la devise républicaine “Liberté, Egalité, Fraternité“. Textes très engagés, et décapitation des certitudes et des caricatures, les deux premiers épisodes “Egalité” et “Liberté’ sont très réussis.

Le rappeur vient tout de dévoiler un freestyle “confinement” tout à fait remarquable sans autotune, sans aucun effet de studio. Il passe tous les sujets d’actualité au scalpel en commençant par l’affaire Sneazzy qui va être jugé pour son titre “Zéro Détail“. Il évoque ensuite le Corona Virus : “Je me méfie plus du 49-3 que du Corona Virus“. Enfin, il lance une pique à Roman Polanski qui a reçu un César : “Quand des pédophiles reçoit des Césars”.