Zola est devenu un personnage important du rap français, avec un premier projet : « Cicatrices » sorti le 5 avril 2019 et déjà certifié disque d’or. Ce dernier a agité la toile avec son arrestation et le déclenchement d’une émeute dans un festival le même week-end.

À deux doigts de passer par la case prison – Hier le rappeur d’Évry exprime sur Snapchat et sur son compte Twitter les faits qui lui ont été reprochés lors de son arrestation à bord d’une moto. Zola s’est fait prendre par les forces de l’ordre le week-end dernier pour refus d’obtempérer, mise en danger de la vie d’autrui, possession d’arme et de drogue. Il n’est pas à son premier coup puisque l’artiste se dit récidiviste. Toutefois, celui-ci échappe à de graves poursuites. Malgré que ce soit l’une de ses passions, le jeune homme de 19 ans assure qu’il ne fera plus de motos afin de poursuivre sa carrière musicale grandissante et exprime sa tristesse que sa moto soit mise aux enchères par les forces de l’ordre. Enfin, il profite pour lâcher un message de prévention aux motards pour qu’ils évitent les courses-poursuites avec la police.

Son succès déclenche une émeute dans un FestivalZola était programmé pour se produire sur scène lors du festival « Les Ardentes » le samedi 6 juillet. Une erreur d’organisation puisque le rappeur n’a pas pu assurer le show. Malgré un périmètre de sécurité mis en place des fans ont forcé la sécurité à les évacuer. Il faut dire que les organisateurs avaient programmé le rappeur sur la plus petite scène du festival, appelé Rambla. Ils l’avaient « booké » en septembre dernier, mais n’avait pas prévu que l’artiste connaîtrait un tel succès aussi rapidement. La foule était beaucoup trop importante et certains fans ont été même jusqu’à escalader les barrières de sécurité.