Dinos, qui a aiguisé sa plume pour nous sortir le premier extrait XNXX de son nouvel album Taciturne, que l’on attend comme le messi, vient de mettre la barre très très haute.

Cette chanson c’est une véritable réflexion philosophique sur le sens de la vie et surtout de son absurdité. Une absurdité indécente lorsqu’il souligne que “Les Champs Elysées brillent avec la lumière de l’Afrique ” ; les Champs Elysées, symbole de la richesse française, cette avenue parisienne bordée de grands magasins est illuminée toute l’année alors que plus de la moitié du continent africain vit sans électricité. C’est absurde quand on sait qu’ils ont les ressources naturelles nécessaires mais qu’elles sont en grande majorité exportées vers les pays européens qui bénéficient encore et toujours de l’héritage colonial. Dans cette absurdité Dinos est complètement égaré «Si tu me demandes qui je suis je te dirais que je suis perdu», son libre arbitre est même bouleversé « Je me rappelle du mal, je me rappelle du bien, je me rappelle que tout va mieux quand je me rappelle de rien ». Le fait d’avoir une conscience lui pose problème car rien n’a de sens, il préfère donc oublier tout cela, oublier le fait qu’il «[…] mange des quesadillas dans une caisse à 10 liasses » ce qui n’est pas logique. L’argent qu’il semblait rechercher en priorité sur l’amour dans Imany semble illusoire, parce qu’il découvre que l’argent ne rend pas heureux « Tu sais qu’jsuis riche mais tu sais qu’j’suis triste». Ses priorités ont changé, c’est l’amour véritable qu’il recherche mais il se retrouve dans une impasse parce que «Comment aimer un cœur en acier Valérien» ?, il ne se souvient même pas de la sensation d’être heureux, il a des trous, trous que l’on entend à certains moments dans la prod qui donne l’impression d’un CD rayé.

Dinos a l’air en grande détresse, c’est peut être pour ça qu’il nous informe avoir fait un album hivernal, un album à écouter en se blottissant sous des tonnes de couvertures et en observant le froid dehors. On est d’accord sur le fait qu’il a «[…] changé de galaxie même pas de pays » parce qu’il nous entraîne dans une nouvelle dimension où la tristesse, la mélancolie est sublimée et où on s’en voudrait presque d’être trop heureux. Maintenant qu’on est certain que l’album va être une tuerie reste plus qu’à larguer son conjoint et faire une bonne dépression en attendant que l’hiver arrive accompagné de Taciturne