vendredi 30 octobre 2020

Soolking feat Sofiane – Tichy

Devenir rédacteur chez Rapunchline

T'as l'âme d'un journaliste, t'es super motivé et tu t'y connais bien en musique urbaine ? Si tu penses avoir toutes ces qualités, contacte-nous par mail pour rejoindre notre équipe de bénévoles.

Soolking réédite son dernier album « Vintage » qui prend le doux surnom de « Vintage Geaforth« . Quelques titres inédits pour un album déjà riche musicalement parlant. Au milieu des financiers du Rap Game, Soolking fait toujours jouer sa sensibilité artistique. Ce n’est pas pour rien qu’il doit être l’un des artistes les plus featés de France. Entre chant et rap, le rappeur fait honneur à Sofiane qui l’a signé en premier sur Affranchis Music alors qu’il venait de sortir de Africa Jungle. Soolking c’est aussi la magie du métissage culturel, le meilleur de « notre France » celle qui n’a peur ni des mélanges ni des couleurs.

Au sein de cette réédition, il réalise un featuring avec un Fianso qui a laissé pour quelques temps ses « cités d’Europe » pour apparaître ici et là comme avec C.O.R d’Aulnay sur « Pas Net » ou ici en compagnie de Soolking. Et le titre est pire qu’une « Remontada« . Elle commence sur quelques notes Ney un instrument du Maghreb et du Moyen Orient immortalisé par le grand Aribeatz qui a traîné du côté de Lacrim et Djadja & Dinaz. Une pointure dans le monde du beatmaking.

Les deux hommes se glissent le mot. Quelques références aux deux plus grands réalisateurs des années 90′, FF. Coppola à qui l’on doit « Le Parrain« , et Scorsese à qui l’on doit « Casino » et « Les Affranchis » bien sûr, mais surtout un son qui sent la revanche de deux enfants de quartier qui ont réussi sans jouer des coudes. Quant à leur personnage, Sofiane comme Soolking ne ferment jamais la porte aux jeunes qui leur demandent des apparitions, ils sont aussi de toutes les causes humanitaires. C’est avec eux ce genre de rappeurs que le poème gitan prend tout son sens : « Si tu ne sais pas où tu vas, rappelle toi d’où tu viens« .