Depuis sa signature chez “Affranchis Music”, Soolking a multiplié les singles et les featuring avant la sortie prochaine d’un premier projet chez So. Pensionnaire du “93 Empire” de son mentor, le rappeur DZ d’origine et de naissance a posé sur le très en vogue “Woah” dont le titre rappelle sans difficulté aux plus anciens qu’il est éponyme d’un single de Busta Rhymes. L’artiste se distingue de ses pairs surtout par sa capacité à alterner les phases chantées et les phases rappées. Aussi à l’aise avec sa voix, qu’avec l’autotune, le rappeur a un véritable sens musical qui s’est peu à peu oublié dans le rap français sous l’effet des innovations techniques qui permettent de masquer les chants et de les maquiller. Le rap n’est plus seulement chose d’ingénieur du son !

La bande-originale des “Deguns” “Le film” vient tout juste de sortir. Si la Bande Originale de “Taxi 5” avait été réalisé par le grand DJ Kore, hitmaker incontesté du Rap français, la B.O des “Deguns” n’a rien à lui envier. Avec des artistes comme Kaaris, Vegedream, l’indétrônable Sofiane, et bien sûr Soolking, les titres de l’album s’inspirent du rap marseillais qui porte une signature de plus en plus club même si elle accueille des artistes parisiens. Sous l’impulsion de JUL, Soprano, Alonzo, Naps, L’Algérino, des “quatre fantastiques” en l’occurrence, le rap marseillais est de plus en plus club, et plus en plus populaire.

Sur “Karim & Nono”, Soolking est fidèle à lui même. Club, mélancolique, et chanté avec une dose d’influence orientale, Soolking est le maître du métissage des styles et pas seulement des cultures.