Freeze Corleone décroche le premier double de platine de sa carrière avec « LMF » !  

-

- Publicité -

Quand Freeze Corleone a décidé de baptiser son opus « La Menace Fantôme » il ne croyait pas si bien dire. Sur la forme, l’album a révolutionné la drill avec le style plus qu’obscur de Freeze. Sur le fond, le rappeur a été taxé d’antisémitisme par certaines associations et certains membres du corps politique. Il a fini double disque de platine mettant en évidence le fossé qui sépare une certaine France de ses élites.

Freeze Corleone : De l’Assemblée Nationale au double disque de platine !

Freeze Corleone est un débat sur la liberté d’expression à lui tout seul. On se rappelle que Médine qui est l’objet « d’une polémique par mois » comme il le dit lui-même dans « Kyll » a été victime d’une polémique similaire avec sa saga des « Enfants du destin ». Dans le cas du rappeur du Havre, son story telling a été sorti du contexte.

- Publicité -

Les propos univoques de Freeze Corleone ont mobilisé des dizaines d’association. Son titre a été retiré de la playlist Skyrock. Et il a été cité à l’Assemblée nationale au cours d’une séance de questions au gouvernement. Roselyne Bachelot à la tribune du Parlement  a prononcé cette sentence implacable : « Freeze Corleone a du talent mais ses propos sont inacceptables ». La France est un pays de polémique !

De l’autre côté, certains aficionados se sont insurgés contre cette censure dont a fait l’objet de l’artiste passant quelques fois sur les plateaux de télévision. Depuis le « S*.* P*.* » d’Orelsan, en passant par les versets anti-féminins de Damso retenus par les féministes belges, ou justement Freeze Corleone, la liberté d’expression est toujours tirée à tort et à travers. On ne connaît toujours ni son contenu ni ses limites à géométrie variable. En tout cas, « LMF » a fait trembler l’établishment.

L’artiste vient de décrocher le premier double platine de sa carrière. On attend l’épisode II ?

- Publicité -