lundi 6 juillet 2020

Luv Resval – 696

Devenir rédacteur chez Rapunchline

T'as l'âme d'un journaliste, t'es super motivé et tu t'y connais bien en musique urbaine ? Si tu penses avoir toutes ces qualités, contacte-nous par mail pour rejoindre notre équipe de bénévoles.

Luv Resval, le petit protégé d’Alkpote, fait parler de lui avec la sortie d’un single 696 largement plébiscité par sa fan base. Celui qui est considéré comme l’un des rappeurs les plus prometteurs de 2020 par la chaîne YouTube du Règlement radio, nous donne plusieurs raison de le suivre. Il apporte au paysage un petit truc en plus, il se différencie immédiatement de ce que l’on peut entendre. Depuis sa première mixtape 2017 et sa série de freestyles, il en a fait du chemin notamment en signant chez AWA, le label de KORE ; il s’est également fait remarquer pour ses collaborations avec Alkpote notamment dans Célébration.
Au contact de celui qu’on appelle l’Empereur de la Crasserie, il s’est largement amélioré au niveau des rimes et des lyrics. Avec des singles comme Side, Joe Dalton, Crystal Lake feat Freeze Corleone ou encore MPC qui cumulent des millions de vues il fédère une communauté aussi passionnée qu’éclectique bien différente de ses collègues du 91 car Luv Resval est également un produit Essonnien de Mennecy.
Le jeune prince Sith largement inspiré des kainry, notamment d’un Young Thug ou d’un Lil Uzi Vert, fait parti de cette tendance emo-rap, un genre dérivé du hip-hop qui mêle des éléments du hip-hop à des thèmes et paroles emo, qui lui-même est un dérivé du rock alternatif et du punk. En effet, il se concentre sur des thèmes assez dark notamment l’autodestruction avec une allusion à la codéine, il ne se sépare pas de son sirop pour la toux qui, consommé à outrance, apporte les mêmes effets que des substances illicites. Malgré cela, ce serait dommage de le bloquer dans une case car ses flows peuvent s’inspirer des trappeurs d’Atlanta.
Pour 696, qui est réalisé par DJ Kore, on aurait tendance à penser que l’instru s’inspire du LOFI, mouvement musical qui utilise des instrumentales lentes créant une ambiance calme et mélodieuse tout en laissant des imperfections de sons pour créer un mood nostalgique. Le rythme est lent et permet à Luv de poser un flow plus cadencé qui colle parfaitement bien à l’instru. Resval qui ne vient pas tout seul mais avec tout un univers complexe autour de lui nomme le single avec le très énigmatique chiffre 696, il laisse planer le mystère et nous laisse élaborer des théories plus folles les unes que les autres. Si l’on perçoit le numéro 696 comme un numéro angélique, il est le symbole de richesse. Ce chiffre doit permettre à celui qui le voit et qui se trouve dans une situation financière compliquée de se détacher de ses considérations en faisant confiance au fait que ses anges lui promettent beaucoup d’argent à venir.
Dès le refrain il plante le décor « J’arrive en drip, chaînes, belles sappes mauves » (…) « La vie des riches, la vie des pauvres, c’est bientôt le festin, j’te dis : Let’s go« , il arrive en drip signifie qu’il se la raconte, qu’il arrive avec le plus d’attitude possible, c’est un mot d’argot américain que l’on retrouve dans le feat de Cardi B et Migos. Il précise qu’il arrive avec des vêtements mauves, cela peut nous faire penser à une référence à l’artiste Prince car le violet/mauve est tellement associé au chanteur que l’entreprise américaine Pantone Color Institute a crée une teinte de pourpre en hommage à celui-ci. Ce qui peut également nous faire penser qu’il fait une référence à Prince est le fait qu’il soit décédé des suites d’une surdose de Fentanyl qui est un puissant médicament antidouleur opiacé, un destin similaire à celui de Lil Peep l’un des fers de lance du lo-fi rap. À cela on peut rajouter le fait que Prince avait déjà fait référence aux anges concernant une promesse qui lui aurait été faite par l’un d’eux pour vaincre son épilepsie car il évoluait dans un univers se situant entre réel et imaginaire, ce qui pourrait être le cas dans cette chanson avec le chiffre 696. Lorsqu’il dit que c’est bientôt le festin, on peut penser qu’il est confiant car il se fie aux Anges et à la promesse de future richesse. Dans la suite de la chanson, il évoque l’autodestruction lorsqu’il dit « Soigné à l’opinel gris, c’est trop bizarre, bizarre, bizarre« , on peut y voir une référence à l’auto mutilation, il ajoute également « la mort reflète nos visages« .
Luv Resval nous envoie un son qu’on ne saurait dans quelle catégorie classer, il repousse les limites de genre et mêle différents styles que ce soit au niveau de l’instru, du flow ou des paroles. Il est vraiment attendu cette année avec un projet qui permettrait de concrétiser sa place, on espère que celui-ci verra le jour et que 696 en sera un des portes étendards.