En Juillet 2014, des émeutes éclatent en région parisienne et notamment à Sarcelles, ville d’enfance du rappeur. L’année suivante, la France est touchée de plein fouet par le terrorisme avec l’attentat de Charlie Hebdo. Ce n’est que le début, puisque de multiples attaques seront perpétuées par la suite, non seulement en France mais aussi dans le reste du monde. Il s’agit ici de réaliser un état des lieux de la France, conditionnée par le terrorisme et l’Etat d’urgence.

Ces évènements font alors renaître des souvenirs, rouvrir des blessures profondes. Paradoxe entres rêves et réalité, souvenirs et instant présents, le projet “menstruosités”, est donc imaginé comme une série musicale et cinématographique, dont il est l’auteur des textes et des scénarios.

Tombé sous le charme de l’Espagne et de sa culture hip hop, et se sentant aussi concerné par les attentats vécus dans ce pays, son projet compte de nombreuses références espagnoles. Pour ce long métrage, BêO Antarez fait donc appel à de nombreuses actrices espagnoles tels que Veronica Sanchez, Yohana Cobo, Erika Sanz… mais aussi des personnalités françaises tel que Benj Samat, Hillary, Willax, Djibril Cissé … Il espère ainsi développer sa structure en créant une ouverture musicale franco-espagnole.