lundi 6 juillet 2020

La MG feat Popey – One Time

Devenir rédacteur chez Rapunchline

T'as l'âme d'un journaliste, t'es super motivé et tu t'y connais bien en musique urbaine ? Si tu penses avoir toutes ces qualités, contacte-nous par mail pour rejoindre notre équipe de bénévoles.

La MG c’est un groupe de quatre rappeurs des Ulis (91Beriz, Ju2mg, Gambino et Dozla qui se sont fait connaître avec le titre enrhumé sorti il y a un peu plus d’un an et qui a connu un succès considérable. Depuis, on suit ce groupe de près car ils n’ont pas fini de nous en mettre plein les oreilles, ils avaient confirmé cela lors de l’épisode 3 du hors série de Rentre dans le Cercle de Fianso en se hissant très au dessus des autres. Pour One Time ils s’associent à Popey, qui faisait anciennement parti du groupe S2R Gang, un autre rappeur du 91, de Ris Orangis, pour envoyer une nouvelle bastos.
Pour One Time, ils reviennent avec une nouvelle image à laquelle ils s’identifient qui est celle du panda, comme ils le disent « Noir et blanc j’suis rare comme un panda ». Être moitié noir moitié blanc ça peut représenter également le fait d’être moitié bon, moitié mauvais, on le voit sur l’image du panda qui tient un gun dans la main. Bref, vous l’aurez compris ce groupe est très étonnant, il est fait de plein de nuances et c’est ce qui fait leur talent. Ce nuancier noir/blanc est bien représenté dans le clip réalisé par Ilyasse Bastos au niveau stylistique quand on les voit tous habillés en noir et blanc. C’est Beriz qui ouvre le bal sur le perron du château avec des mouvements bien synchro des autres membres avant de rentrer à l’intérieur sous une haie d’honneur, dedans c’est une soirée black and white, même le sol est composé de damier de ces couleurs. C’est ensuite Ju2mg qui apporte de la douceur, puis Popey facilement identifiable avec son flow plus cadencé, ensuite c’est Gambino qui accélère avant de repasser à Dozla qui apporte un juste milieu avec un flow mélodieux. Tout cela ça donne une très belle harmonie et un refrain qui rentre dans la tête dès la première écoute.
Encore une fois ils prouvent qu’ils sont bien en place et même si ils ont l’impression d’avoir dormi comme le panda, ils n’ont rien perdu de leur talent. On va laisser ce très bon son vivre mais on attend déjà la suite avec impatience.