lundi 10 août 2020

Maahlox le vibeur feat Black M – Merci

Devenir rédacteur chez Rapunchline

T'as l'âme d'un journaliste, t'es super motivé et tu t'y connais bien en musique urbaine ? Si tu penses avoir toutes ces qualités, contacte-nous par mail pour rejoindre notre équipe de bénévoles.

Maahlox, Black M. Immersion dans la punchline à la Camerounaise

Maahlox, rappeur Camerounais, est l’un des plus prolifiques de l’Afrique Francophone ces dernières années. Il a su s’imposer tube après tube de son pays jusqu’au continent. En 06 ans, à lui seul, ce dernier compte plus de 10 singles qui ont tous fait la une. De « La bière c’est combien ici » en 2014, « Ça sort comme ça sort » son tube qui a fait le tour du monde, en passant par « Tuer pour tuer », « Tu montes tu descends », « Tu as combien », « Finis avec » et bien d’autres… Maahlox vous l’aurez remarqué propose une musique interactive dans ce sens que tous ses titres s’adressent et même parfois agressent. Ce qui lui vaut d’être un anti-conformiste, controversé mais aussi un prêtre auprès de sa fan base « La résistance ». MOUF (Mental Organisation Union Force) est la devise de ce self-made man qui refusé mainte fois les honneurs de certaines récompenses au pays.

Son 1er featuring international avec Black M

Rap Camerounais feat Rap français, on en connait que très peu dans l’histoire du RAP Camerounais. Ce morceau est la rencontre deux univers autour du « Merci ». Si Black M est allé direct en s’appropriant le « Merci » dans le sens du remerciement, il faut dire que Maahlox s’y est pris pour valoriser avant tout l’authenticité, discours mêlé à des punchlines inspirés de la culture Camerounaise. A vrai dire c’est du lourd, il faut être de chez lui pour comprendre.

« Pour moi 5Francs c’est la mère du million depuis que Fotso Victor a briss en cotisant les pieces de mbam ». Ici ce dernier fait référence à l’histoire d’un milliardaire Camerounais dont on raconte qu’il a commencé au très bas de l’échelle avec des bénéfices comparables à 5 Francs ou Mbam (100 Fcfa)

« Ce n’est parce que le mbongo est noir que le fond de la marmite a brulé ». Le Mbongo est une sauce Camerounaise du peuple bassa’a, sa particularité est qu’elle est noire. Maahlox fait une comparaison pour non seulement signifier la différence , l’authenticité mais le hors du commun qu’il estime être. Une façon dire qu’il ne faut pas tirer de conclusions trop tôt.

« Vouloir me stopper aujourd’hui c’est un un gars qui veut bloquer le NKUI avec sa main, ça va seulement glisser ». Le NKUI est un met des tribus Bamiléké du Cameroun, une sauce avec un fluide glissant qu’il est difficile de contenir dans une main ou un vase non plein. Maahlox affiche ici un égrotrip pour montrer sa force et sa position.

Par ailleurs, on peut apprécier le fait que Black M a Africanisé ou alors Camerounéisé son ton et même partagé quelques interjections Camerounaises en back de Maahlox. Le « Oh Ah » qu’il dit a bel et bien une signification, au Cameroun, cela signifie FORCEMENT, OBLIGÉ. On le comprend d’ailleurs car il place cette expression pour appuyer les dires de Maahlox.

C’est bien le 1er featuring d’une telle envergure autant c’est une opportunité pour Maahlox, autant Black n’a pas hésité à dire Merci pour cette expérience dans l’univers du Rap Africain. Maahlox après plus de 15 ans de carrière s’offre un nouvel envol, peut-être la conquête du RAP Francais et Francophone.