Booba choque profondément la France avec ses propos sur Charlie Hebdo !

par Bonnie

L’af­faire Char­lie : Mobi­li­sa­tion géné­rale ?! – Quelques jours après la tue­rie de « Char­lie Hebo », la plu­part des ténors du Rap Game avaient expri­mé leurs regrets ain­si que leur sou­tien aux familles des vic­times. Par­mi ceux-ci, Diam’s et Disiz avaient trou­vé un écho impor­tant auprès des jeunes qui res­pectent énor­mé­ment ces deux per­son­nages. Dans ce vacarme géné­ral où toutes les per­son­na­li­tés publiques y sont allées de leur hom­mage, Boo­ba sem­blait comme à l’ac­cou­tu­mé au des­sus de la mêlée loin des poli­tesses du genre. Inter­ro­gé par « les Inro­ckup­tibles » pen­dant les évé­ne­ments (l’in­ter­view a été publié quelques mois plus tard), il a décla­ré au sujet de la grande mani­fes­ta­tion de sou­tien à Char­lie« Je vais suivre ça à la télé­vi­sion mais, pour moi, c’est un peu fou­tu. En France, les com­mu­nau­tés ne se com­prennent pas. Les divi­sions sont ancrées trop pro­fon­dé­ment dans la société.”
L’af­faire Char­lie : Boo­ba per­siste et signe ! – Dans un long entre­tien accor­dé au quo­ti­dien « Le Pari­sien », Boo­ba a un peu plus déve­lop­pé son opi­nion au sujet du drame : « Ils savent à qui ils ont affaire, les mecs. Ils s’at­taquent à l’is­lam, ils savent très bien qu’il y a un cou­rant extré­miste, ils savent très bien com­ment les mecs fonc­tionnent, ils ont pris le risque de conti­nuer à les atta­quer ». Puis il conti­nue : J’é­tais éton­né que ça ne soit pas pas­sé avant, parce que ce n’est pas la pre­mière fois qu’ils avaient fait des repré­sen­ta­tions du prophète. ».
Boo­ba finit par un cin­glant : « Quand on joue avec le feu, on se brûle »

À la une