mercredi 3 mars 2021

Dinos balance deux extraits inédits ! (Vidéo)

Devenir rédacteur chez Rapunchline

T'as l'âme d'un journaliste, t'es super motivé et tu t'y connais bien en musique urbaine ? Si tu penses avoir toutes ces qualités, contacte-nous par mail pour rejoindre notre équipe de bénévoles.

La carrière de Dinos a pris beaucoup d’envergure depuis la sortie de « Taciturne ». Avec « Imany », le rappeur avait exploré ses « pleurs du mal » comme Baudelaire, et ses amours trop vite perdus en retournant pour toujours « au pays où le soleil ne se lève jamais » à Helsinki. Succès d’estime chez les insiders qui ont décelé un grand talent en lui, et qui ont un peu retrouvé le successeur du prim’s parolier tant il est au point avec son verbe. Avec « Taciturne », il décroche son premier disque d’or. Il est aussi beaucoup plus sensible aux nouvelles tendances lui qui n’a jamais caché sa polyvalence.

Avec « Stamina, », Dinos explose. Il fait le meilleur démarrage de sa carrière avec 23 236 ventes en première semaine d’exploitation. Un démarrage proche de ce que réalise les grosses têtes du rap. Si son troisième album a été réalisé aussi vite c’est à cause du confinement comme il s’amuse à le répéter en Interview. Il confie à un site belge que « Stamina, » est un opus de transition : « C’est une synthèse de la première partie de ma carrière. J’ai juste fait le point et je voulais que cet album ponctue le début de ma carrière. J’ai fait « Imany », « Taciturne », « Stamina, » et maintenant on passe à autre chose. La virgule, c’est parce que je suis chaud frérot (rires). Et c’est surtout parce qu’il y aura quelque chose qui va se passer après. »

Et il n’a pas beaucoup attendu. Hier en pleine séance de studio, il a rassuré ses fans en diffusant en live sur Instagram deux extraits inédits. Le premier est proche de son featuring avec DA Uzi sur «  Stamina, » avec un bpm assez lent et des basses plutôt douces. Le second est beaucoup plus virulent.