Embrouille – C’est LA grosse actualité de la semaine, le sujet dont tout le monde parle. Booba & Gims, deux rappeurs aux relations complexes tant elles varient du chaud au froid, ont connu la plus grosse crise de leur histoire commune. Chacun boss du rap français à sa manière, les deux têtes d’affiches sont entré en conflit sur le sujet de la triche en streaming. Les deux l’ont toujours dénoncée. Cela dit Gims a abordé le sujet avec répétition et en annonçant vouloir dévoiler des noms tandis que Booba n’en a que rarement parlé et sans entrer dans le détail. C’est tout l’objet du désaccord.

Réponse(s) – Warano fêtait il y a quelques jours le disque de platine plus que précoce de son album et ses 142 000 ventes en à peine 15 jours. En postant ses chiffres, le chanteur de la Sexion d’Assaut a fais allusion aux tricheurs, se disant fier de savourer une victoire honnête. Une nouvelle déclaration sur la triche qui a agacé Booba qui lui reproche de trop en parler sans dévoiler de preuves ni de noms, mais aussi d’agir comme une balance, une “poucave”.
Une brouille qui s’est suivie d’un montage de Lacrem, reposté par Booba et mettant en scène Maitre Gims ironiquement grimé en “Meugui les bons tuyaux”.
Aujourd’hui Gims répond en postant les chiffres de sa troisième semaine en haut du podium du top album (182 000 ventes…) et légendant ainsi :

« Le roi doit rester sourd aux rageuses clameurs de la basse-cour. Il ne répond que si sa couronne est en péril »

Il faut comprendre que Gims ne souhaite pas entrer dans le jeu des clashs. La devise n’a pas changée : “J’suis pas dans l’game”

Sage décision et d’un autre côté, il est souhaitable que la vérité soit établie clairement dans cette affaire de streaming afin que le rap français puisse reprendre une vie normale.