samedi 31 octobre 2020

Jul balance un nouvel extrait 100 % Rap ! (Vidéo)

Devenir rédacteur chez Rapunchline

T'as l'âme d'un journaliste, t'es super motivé et tu t'y connais bien en musique urbaine ? Si tu penses avoir toutes ces qualités, contacte-nous par mail pour rejoindre notre équipe de bénévoles.

Une vingtaine d’albums depuis son entrée en pise en 2014 avec « Dans ma Paranoïa » au rythme de deux albums par an, la machine porte bien son nom. Et ses titres avec ou sans autotune, rappés ou pas, sont loin d’être restés « lettre morte« . Entre les disques de diamant, d’or et de platine il se ballade au point d’en avoir fait le nom de son propre label. Depuis plusieurs jours, « il fait ce qu’aucun rappeur n’avait fait avant lui« , titre d’un énième article buzz d’un site à scandale, mais très évocateur. Car avec son album collectif 13’Organisé qui fait suite au titre « Bande Organisée » c’est la première fois depuis les bandes originales de Taxi qu’un rappeur réunit presque tout Marseille dans un album. Et c’est encore plus incroyable car il réunit de la quintessence du rap conscient en la personne de Keny Arkana, aux gardiens du temple d’IAM, en passant par le rap ambiancé de Naps et Moubarak et le gangsta rap renaissant de Kofs, SCH et Alonzo. Et ce n’est pas Soprano qui manquera l’appel !

Comme un métronome qui régule le Rap Game, le rappeur vient de dévoiler un nouvel extrait inédit annonciateur sans doute d’un nouveau projet gratuit ou payant. Un ingénieur du son qui travaille avec lui a laissé entendre qu’il pouvait réaliser une production instrumentale en 5 minutes. D’autres disent qu’il a des milliers de titres en stock. Quoi qu’il en soit dans sa grande polyvalence, le rappeur a appris les recettes d’une formule magique presque sacrée qui marche à tous les coups. En rap comme en chant, il ne perd jamais pied.

Et si Jul a toujours ses détracteurs auxquels il a répondu dans l’allocution d’annonce de son nouvel album « La Machine« , quelques semaines avant sa sortie, c’est sans doute parce que son authenticité fait peur.