A bientôt 40 ans, le “jeune” Kery James prépare un nouvel album intitulé “J’Rap Encore”. Le rappeur conscient a déjà dévoilé un featuring avec Kalash Criminel, le rappeur “sauvage” de Sevran sur “PDM”. Il vient d’annoncer en insta live qu’il sera en featuring avec l’ancienne star d’Africa Jungle, et star montante en France, Soolking. Il y a deux enseignements à tirer de ce choix.

Tout d’abord, ce n’est pas un hasard si le choix de Kery James s’est porté sur Soolking. Le rappeur signé chez Affranchis Music de Sofiane a tout d’un véritable artiste. Non seulement à l’aise dans tous les genres musicaux, il est aussi très audacieux. Par exemple avec son titre “Dalida”, il a franchi les frontières de plus en plus poreuses de la Rap Music, pour rendre un ouvrage pop mais très influencé par ses racines Raï, qui s’est classé dans le Top Mondial Deezer. Soolking est un artiste très métissé qui se fond parfaitement dans le paysage musical français.

De plus, Kery James lui même dans la plupart de ses albums depuis “Et si c’était à refaire” sorti en 2001 pratique lui aussi le mélange des genres mêlant instruments africains traditionnels, voix de Salif Keita, violon, et instru Trap classique comme sur Mouhammad Alix. Le Rap est né au Bronx du métissage des genres. Il ne mourra pas en France en tout cas.

De plus, comme sur “Compton” (dernier album de Dr Dre) où le King de la WestCoast léguait son immense héritage à ses successeurs (Kendrick Lamar en tête) en les faisant poser dans 90 % des titres de son album, peut être que le rappeur du 94 tente lui aussi de préfigurer le Rap de demain en multipliant les featurings avec le rookies.

@le_z_de_ze_z #METOO je me suis pris une droite dans un aéroport. J'ai pas fait de prison ... Mais #BalancetonRappeur Mec !