vendredi 25 septembre 2020

La LICRA accuse Freeze Corleone d’antisémitisme, son manager Shone répond ! (Vidéo)

Devenir rédacteur chez Rapunchline

T'as l'âme d'un journaliste, t'es super motivé et tu t'y connais bien en musique urbaine ? Si tu penses avoir toutes ces qualités, contacte-nous par mail pour rejoindre notre équipe de bénévoles.

Tout se passait pourtant comme prévu. Après trois jours d’exploitation, « LA Menace Fantôme » réalise des scores comparables à ceux de Kaaris, un ténor du Rap Game. Déjà, on sentait les prémisses d’une crise lorsque la FNAC a décidé de retirer l’album de Freeze Corleone du marché. Raison invoquée par l’enseigne : l’éditeur a annulé la sortie du disque. Le son de cloche n’est pas le même chez Freeze Corleone pourtant qui préfère ironiser sur l’annulation de sa sortie.

Cet après-midi, la licra attaque frontalement le rappeur Freeze Corleone. Dans un tweet assez précis, il taxe le rappeur de « Antisémitisme, complotisme, apologie d’Hitler, du IIIe Reich et du terroriste Mollah Omar ». Un nouveau débat est lancé sur la liberté d’expression dont le principe est consacré par le préambule de la Constitution de 1946. Car la liberté d’expression ne trouve de limites que dans des cas définies par la loi comme « incitation à la haine« . Et l’énumération exhaustive des qualificatifs que vient de faire la licra sur des cas qui justement sont des limites à la liberté d’expression laisse présager un contentieux.

Dans tous les cas, la Licra appelle les professionnels à retirer l’album de la vente ce qui, nous l’espérons, ne sera pas fait tant les accusations démontrent tout simplement un manque d’analyses des propos de Freeze.

A ces accusations, son manager Shone (GFG) a pris les choses en main pour répondre et défendre son protégé en soulignant le deux poids deux mesures qu’ils ont utilisé pour ne garder que ce qui pourrait les gêner.