jeudi 1 octobre 2020

LIM remet au goût du jour un de ses couplets anthologiques ! (Vidéo)

Devenir rédacteur chez Rapunchline

T'as l'âme d'un journaliste, t'es super motivé et tu t'y connais bien en musique urbaine ? Si tu penses avoir toutes ces qualités, contacte-nous par mail pour rejoindre notre équipe de bénévoles.

Il y a un temps que les moins de 20 ne peuvent pas connaître. C’est derrière cette affirmation de Charles Aznavour dans le titre « La Bohème » que se cache l’idée d’un Rap qui avant devenir la première puissance musicale en France était relégué dans les caves, les mixtapes, et les coins obscurs de cité.
Si le Rap en général n’est pas forcément un message d’engagement politique, son contexte est forcément social. Et la spécificité du Rap français d’IAM à NTM en passant par le Secteur Ä, cette exception culturelle là, c’est que le Rap français était du « Rap à texte« . Alors certains anciens regretteront que les nouvelles générations ont trahi le testament de Lino lorsqu’il criait dans « J’Boxe avec les mots » cette sentence implacable : « Qui peut faire du Rap sans prendre position ?« .
LIM est un rappeur de cette époque là ou plutôt de cette école. Le rappeur débute sa carrière au sein du 45 scientific de Mister Sek, avec Nasme, Booba et Ali qui pour leur part formait le groupe Lunatic. Mais c’est avec son opus « Délinquant » sorti en 2007 que le rappeur baigne dans la gloire. Il classe son opus en tête des ventes aux côtés des artistes de variété français. LIM n’est pas bien loin de Lara Fabian.
Confiné à la maison, LIM vient de dévoiler un freestyle tout en finesse, tout en technique. Il ressuscite un couplet anthologique de l’époque comme si ce Rap là même s’il survit de nos jours, dans l’oeuvre de certains artistes avait quelque chose d’immortel.