jeudi 22 octobre 2020

Moha La Squale s’exprime pour la première fois depuis les accusations d’agressions sexuelles !

Devenir rédacteur chez Rapunchline

T'as l'âme d'un journaliste, t'es super motivé et tu t'y connais bien en musique urbaine ? Si tu penses avoir toutes ces qualités, contacte-nous par mail pour rejoindre notre équipe de bénévoles.

« La mort frappe l’oiseau assassiné en plein ciel » (Akhénaton – « Bad Boys de Marseille« ). L’histoire de Moha La Squale commence sur une série de freestyles dominicaux. Un exercice de style pour un rappeur au charisme détonnant qui a déjà écumé les bancs des très prestigieux Cours Florent à Paris. Moha a « une gueule » pour l’écran. Comme il le laisse entendre lui-même dans le dernier né de sa première série de freestyles « Pour la dernière » : « La rue sort de mes chicos« . Tous déjà encensent le rappeur qui deviendra très vite une égérie pour la marque Lacoste. Alors que Lino et Calbo ont porté cette marque tout au long des années 90′ sans obtenir le moindre partenariat de la marque de tennis, Moha est bien le signe des temps qui changent. Comme un petit prologue de Jacques Brel  à chaque début de clip, la première série de freestyles débouche sur l’album « Bendero« . Un rap original et spécifique posé sur quelques instrumentales aux accents latino comme quelque chose qui de toute façon fait exception.

Puis c’est la descente aux enfers. Moha annonce une deuxième série de freestyles dominicaux qui doit déboucher sur un second album. Les freestyles du dimanche tombent quelques fois le mercredi, d’autres fois ils ne sortent même pas. En cours de route, Moha est arrêté et placé en garde à vue pour outrage. Cette deuxième série de freestyles est un véritable calvaire. Et même s’il agrémente sa deuxième saison de quelques titres intéressants et très Moha dans l’âme comme « Amsterdam » et « Chez Babou« , il ne s’attendait certainement pas à la tournure de ces événements.

En effet, Moha est pris dans le mouvement #balancetonrappeur. Plusieurs femmes l’accusent d’agression et même de séquestration. S’enterrant d’abord dans le mutisme, il préfère annuler la sortie de son deuxième album solo en attendant de jours meilleurs. Puis il y a quelques heures, il réagit pour la première fois aux accusations dont il est l’objet.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

« Oh la menteusEe elle est amoureusEee.. » À bientôt la miff, merci pour tous ❤️ sur nous seulement.

Une publication partagée par Mohalasquale (@mohalasquale) le