vendredi 13 novembre 2020

Nekfeu réagit aux dernières polémiques en s’engageant contre l’islamophobie !

Devenir rédacteur chez Rapunchline

T'as l'âme d'un journaliste, t'es super motivé et tu t'y connais bien en musique urbaine ? Si tu penses avoir toutes ces qualités, contacte-nous par mail pour rejoindre notre équipe de bénévoles.

« Jusqu’où laisserons nous passer la haine des musulmans ?« , voilà le titre de la tribune publiée dans Le Monde et signée depuis par 90 personnalités, comme Omar Sy, Kev Adams, Aïda Touihri.. Les artistes de la scène urbaine française se sont également mobilisés contre ce fléau qui gangrène notre pays, comme Nekfeu qui a aussi signé cette tribune.
Faisons un léger rappel des faits. Vendredi dernier, lors d’une assemblée du Conseil Régional de Bourgogne-Franche-Comté, un député d’extrême droite s’est violemment attaqué à une dame qui portait le hijeb. Il demandait à la présidente de l’assemblée de lui faire retirer ce voile, chose qui, il convient de le préciser, n’a absolument pas lieu d’être puisque cette femme était dans le parfait de la loi. Parlant de « provocation », Julien Odoul a multiplié les amalgames en évoquant même les attentats de Paris pour justifier ses propos. L’image de la mère et de son fils en pleurs dans les bras a ensuite fait le tour des réseaux sociaux et repartagée par de nombreuses personnes.
Comment peut-on encore entendre de telles choses aujourd’hui ? Pourquoi ce genre de personnes peuvent-elles encore prononcer de telles paroles sans ne jamais être inquiétées ? Jusqu’où laisserons-nous ça passer ? C’est bien là tout l’objectif de cette tribune, demandant au Président Macron de condamner ces paroles et de prendre des mesures contre ce genre de propos qui traduisent toute la bêtise et la haine sur laquelle est construit le parti du « Rassemblement National ».
Bien qu’il soit de nature assez discrète, on sait que Nekfeu est assez sensible à ce genre de choses, lui qui avait par exemple lâché lors des Victoires de la Musique 2016 « prenez Marine Le Pen et libérez Moussa« . Si sa signature peut apporter davantage de visibilité à cette tribune et amener son public à se mobiliser autour de ces questions c’est une bonne chose.
Car il est important de ne pas fermer les yeux face à de tels propos, de ne pas laisser passer l’inacceptable. En plus de cette femme et de son enfant, c’est tout un pays qui est humilié par ce genre de paroles, prononcées par des gens racistes à qui on laisse la liberté de s’exprimer, eux qui ne respectent pas la liberté des autres citoyens Français.